L’Innovore consacre un livre blanc à l’impact du Covid-19 sur l’ensemble des métiers de la restauration et du Food Service. Le recueil compile plusieurs dizaines de témoignages de professionnels d’horizons variés. Instructif.

L’Innovore dévoile aujourd’hui son dernier Livre Blanc dédié à l’impact de la crise du Covid-19 sur les marchés de la consommation hors-domicile et des métiers qui y sont associés. L’ouvrage propose à chaud une analyse des dangers et des risques, mais également des opportunités qui pourraient découler de cette crise. Le contenu est alimenté par de nombreux témoignages de personnalités. Des chefs et des professionnels de la restauration, mais aussi des consultants, des chefs d’entreprises, des experts de la communication, des organismes…. Un patchwork très varié qui permet de prendre un peu de recul pour appréhender au mieux la question du Covid, avec tous ses tenants et ses aboutissants, du moins ceux qui sont déjà identifiés aujourd’hui. Réalisé à l’initiative de Laure Blagogevic, fondatrice et CEO de l’Innovore, le Livre Blanc est téléchargeable sur le site de l’agence spécialisée  en veille et innovation sur les marché de la restauration et des circuits hors domicile.

 

 

Morceau choisi 

Laurent Plantier, co-fondateur de French Food Capital*

« Dans cette mouvance, une rupture s’engage, celle de l’arrêt du no-packaging !»

 « Il faut se préparer à vivre avec ce virus. Il est important que la restauration en prenne conscience. Ce que l’on observe surtout, c’est une précipitation des tendances déjà à l’oeuvre, comme manger plus sain, plus local, plus bio. La demande de transparence et également le respect de l’humain, de l’écologie, de la planète s’accélère…

L’accroissement du télétravail aura un impact sur la fréquentation de restauration, et tous ces restaurants qui ne faisaient pas de livraison vont devoir le faire. Comme en chine qui a vu, après le sras, une croissance importante de la livraison, du sans contact, des robots, drones, voitures sans chauffeurs livreurs de plats, on va assister à un fort développement de l’activité numérique. Le client demandera aussi une plus grande exemplarité de la part du restaurateur, de la part de tous les acteurs de la chaîne alimentaire et des filières. Tout le monde sera plus prudent.

Dans cette mouvance, une rupture s’engage, celle de l’arrêt du no-packaging. C’est le contraire qui va se passer, car le packaging, dans le cadre du sans contact, sera le support de beaucoup d’informations, entre autres sanitaires. Ce qui sera compliqué pour l’ensemble des restaurateurs, c’est combiner ces règles d’hygiène et de responsabilité avec la convivialité. Dans ce contexte, comment retrouver la convivialité ? »

French_food_capital-Plantier_Laurent.jpg

(*) : French Food Capital est un fonds d’investissement entrepreneurial spécialiste de l’alimentaire. Pour en savoir plus, c'est ici