Avec son positionnement unique, Ecomiam se veut plus légitime que jamais avec son offre 100 % française et la transparence de ses prix. Et l’enseigne n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Promouvoir un système de distribution équitable basé sur la juste rémunération des filières de production et la transparence sur la composition des prix de vente aux consommateurs : telle est la raison d’être d’Ecomiam, le numéro 3 des enseignes spécialisées du surgelé derrière Picard et Thiriet. Au début de l’aventure en 2009, Ecomiam propose dans un camion itinérant de découpes surgelées de volaille et de porc français à des prix bas et fixes tout au long de l’année en toute transparence sur répartition de la marge aux différents maillons de la chaîne de distribution. Audacieux… mais terriblement avant-gardiste ! 10 plus tard, « les Irréductibles du surgelé » comptent 27 magasins et continuent de conquérir le territoire. Et l’aventure n’est pas finie, bien au contraire. Daniel Sauvaget, le fondateur de l’enseigne qui détient 5 magasins en propre, table sur une vingtaine d’ouvertures au minimum par an via le système d’affiliation qu’il a développé il y a quelques années après une levée de fonds. « Contrairement à la franchise, ce système est moins risqué pour l’affilié car c’est l’enseigne qui porte le stock et peut aussi s’assurer que l’offre et les PVC seront respectés », explique le patron.

Les produits carnés sous toutes leurs formes

De moins de 200 références au départ, l’assortiment s’est considérablement élargi pour atteindre 350 références. À la volaille et au porc se sont ajoutés du bœuf, de la charcuterie (les produits carnés représentent une bonne moitié de l’offre) mais aussi des légumes, des aides culinaires et des desserts. Contrairement aux enseignes concurrentes, les produits élaborés sont minoritaires mais Ecomiam propose malgré tout quelques pizzas, pâtes et croques pour couvrir ces besoins quotidiens. Ici, tout est 100 % français. « Si ce n’est pas origine France, ça ne peut pas rentrer », insiste Daniel Sauvaget, fervent défenseur des filières de production hexagonales. Les labels et le bio sont aussi présents, même si ce n’est pas une priorité. Et de rajouter : « Nous ne voulons pas opposer les agricultures mais plutôt offrir aux consommateurs ce que l’agriculture française fait de mieux ».

La chasse au marketing superflu

Autre singularité dans le positionnement d’Ecomiam : pas de promo mais des prix bas et fixes tout au long de l’année. « Nous préférons pratiquer des prix bas plutôt que dépenser de l’argent pour dire qu’on est moins chers » est-il clairement écrit dans le catalogue, seul support à disposition des clients. Les infos produits, elles, sont clairement indiquées sur les étiquettes en rayon ou bien via une appli développée par l’enseigne. « Tous les produits sont connectés à cette appli. En scannant le code à barres, le client peut avoir toutes les informations sur l’origine ou le prix des produits mais aussi des idées de recettes. Nous en avons pour l’heure environ 80 et nous continuons à enrichir cette base inciter les consommateurs à cuisiner à partir de produits bruts », développe Daniel Sauvaget. Une fois encore, il s’agit de servir la valeur d’usage du produit et non de faire du marketing.

Côté implantation, Ecomiam s’implante quasiment toujours dans des zones commerciales, toujours en sortie de zone. Tous les magasins sont désormais des points Mondial Relay, histoire de créer du flux et de recruter de nouveaux clients. Mais l’enseigne a aussi développé le Click&Collect en 2h et la livraison à domicile partout en France en 48h avec Chronofresh. « C’est certes une part infime de nos ventes mais nous devons proposer ce service », admet le patron. Pas question pour autant d’offrir la livraison en répercutant ce coût sur les prix des produits. Depuis le 15 août, le site internet d’Ecomiam permettra aux e-shoppers de connaître le prix de la livraison à mesure du remplissage de leur panier. Transparence toujours !

ECOMIAM_6109.JPG

Daniel Sauvaget, le fondateur d’Ecomiam, a implanté le siège juste derrière le magasin de Quimper. Et n’hésite pas à aller lui-même en rayon pour échanger avec les clients.

Ecomiam en Chiffres  

Création : 2009

Parc : 27 magasins

Surface moyenne : 300 m2

CA moyen : 900 K€ en année pleine