Deuxième segment du marché derrière les bâtonnets, les cônes n’en finissent pas de se réinventer. Objectif : rajeunir leur cible de consommateurs et proposer des produits toujours plus gourmands. Et 2021 ne fera pas exception à la règle…

Avec Extrême comme solide pilier, le segment des cônes conforte son rôle dans l’univers de la détente, au côté des bâtonnets trustés par Magnum. Alliant ultra-gourmandise avec la gaufrette et les associations de textures que sa structure permet, les cônes cochent bon nombre de cases pour séduire les gourmands. Ils s’inscrivent d’ailleurs comme le deuxième segment du marché en GMS avec 17 % des ventes valeur en 2020, et surperforment le marché avec une croissance de 11 % (VS. 9,7 % pour le total glaces).

Le cookie se fait pointu

Seul ombre à ce tableau flatteur, le segment a du mal à recruter de jeunes consommateurs. Le problème ne date certes pas d’hier ! Froneri (et déjà Nestlé avant la réorganisation) travaille déjà depuis des années pour rajeunir la cible avec des initiatives comme les cornets à l’américaine offrant des saveurs appréciées des jeunes adultes, ou encore la gamme « City Trip » lancée en 2017 déjà qui promettait de faire voyager les papilles avec des recettes inspirées de grandes villes (New York, Paris, …). Sans oublier les cônes façon Sundae également lancés par la marque et qui ont réussi à se tailler une belle place dans les linéaires.

Pour poursuivre de travail de longue haleine, Froneri veut casser les codes du rayon avec une innovation de rupture : le cookie cône. « Il s’agit d’une technologie unique avec ce cône en biscuit rempli de glace et des morceaux de cookie en topping », explique Pierre Van Marrewick, directeur marketing chez Froneri. « Notre objectif est de moderniser l’image de la marque et de booster son attractivité auprès des jeunes adultes et des plus jeunes ». Quatre recettes « block busters » sont proposées : vanille, chocolat, caramel et noisette. Histoire de mettre la gamme sur les rails d’emblée.

En parallèle, et toujours pour séduire les ados et les millenials, Froneri mise sur les licences Oreo, Milka et Daims avec des nouveaux cônes dont le chou est recouvert d’une coque de chocolat craquant. « Il s’agit là d’offrir une expérience de confiserie dès le premier croc », argumente le responsable marketing. Toujours en cherchant une dose d’originalité (à l’instar de la gaufrette noire du cône Oreo), la cible visée appréciant la singularité !

Cornetto, je t’aime à l’italienne

2021 signera aussi le retour de Cornetto. Quelques années après son retrait des rayons, Unilever décide de relancer sa marque de cônes en misant sur un concept éprouvé et évocateur de vacances : les glaces à l’italienne. En 2010 déjà, les Cornetto Enigma jouaient sur une forme allongée rappelant ces fameux cornets de bord de mer, mais à base d’une crème glacée classique. Cette fois, Unilever a travaillé sur l’onctuosité et le foisonnement de la glace pour proposer une expérience de dégustation « à l’italienne ». « L’enjeu était de revenir sur ce segment des cônes avec une proposition différente et qui puisse séduire les jeunes adultes », développe Jérôme Nouveau, directeur de la division Glaces chez Unilever. Pour préserver l’intégrité du produit et de sa forme très allongée spécifique qui participe à l’expérience de dégustation, Unilever a conçu un dôme spécifique constitué à 50 % de plastique recyclé. Trois recettes « bi-goûts » sont proposés pour ce relancement de la marque : vanille-cacao, vanille-fraise et vanille-caramel.

glaces-cones.jpg ">