Sur la P3, les ventes des surgelés comme des glaces dévissent nettement par rapport à mars 2021.

Baromètre IRI-LMDS : les surgelés pas à la fête en mars

Le baromètre IRI - Le Monde du Surgelé présente un bilan des ventes de surgelés et glaces en circuits HM + SM + EDMP + PROXI + DRIVE arrêté cette fois au 3 avril 2022. Le bilan de cette troisième période pourrait s’apparenter quelque part à une certaine « gueule de bois » au sortir de la crise du Covid. Les volumes comme les ventes de surgelé salé, en comparaison avec la période mars 2021 dévissent d’environ 10 % ou presque. Sur le cumul courant (les trois premières périodes de 2022), la tendance baissière se ressent sur la totalité des catégories, avec un surgelé salé en repli de 6 % en CA, et 6,8 % en volume (5,5 % en nombre d’unités). Cette fois sur un cumul annuel mobile, le CA des ventes du surgelé salé marque un repli de 4,1 % tout comme le nombre d’UVC vendues (-3,4 %). Les volumes chutent pour leur part de 4,7 %. Bref, une tendance baissière depuis le début d’année qui entame bien les gains engendrés depuis la crise du Covid, même si ces derniers se font encore ressentir sur le long terme.

De son côté, l’ensemble surgelé sucré, après une bonne entame de l’année 2022, est brutalement stoppé dans sa dynamique en mars : le cumul courant sur 2022 marque une baisse de 4,4 % du CA, avec des volumes en repli de 9 % (le nombre d’unités vendues chute pour sa part de 6,4 %). Le cumul annuel mobile du sucré reste encore très impacté par la mauvaise saison estivale des glaces et les rappels produits en lien avec l’oxyde d’éthylène. Sur le CAM, le CA baisse de 5,6 %, pour des volumes et des UVC vendues en repli respectivement de 8,4 et 7,2 %.

Fortes baisses sur les fruits de mer et les pizzas

Dans le détail du surgelé salé, on retiendra que toutes les catégories connaissent un repli de leur CA par rapport à mars 2021 (de même qu’en cumul courant sur le début de l’année 2022, à la seule exception des entrées). On notera que sur les pommes de terre, les ventes sont  sont très impactées par les ruptures en rayon, en raison du contexte international. Cette fois sur un cumul annuel mobile des ventes, les entrées et les pommes de terre demeurent les deux seules catégories dans le positif, avec un CA des ventes augmentant respectivement de 1,8 et 0,4 %. Le déficit s’accentue en revanche sur les segments du poisson et des fruits de mer. Côté sucré, les ventes de pâtisseries et desserts accusent encore le coup en mars (et restent tout légèrement dans le positif sur le CAM), tandis que les glaces sont en net repli sur mars. On notera enfin que la part des produits à marque distributeur perd (en CAM) 1,1 point pour s’établir à 46,6 %, tous produits confondus, mais cette part se stabilise en mars pour la première fois depuis le début de l’ère Covid.

MDS-BAROIRI-P3-2022-web.jpg

Télécharger le baromètre en version PDF

Rappel grille de lecture :

P3 mars : l’évolution sur la période en comparaison avec la période de l’année dernière (vs P3 2021).

Dernier trimestre : l’évolution sur les trois derniers mois en comparaison avec les trois mêmes périodes sur l’année dernière (Dernier trimestre à P3 2022).

Cumul annuel mobile (CAM) : l’évolution sur une année mobile arrêtée ici à la P3 2022.

">